Fracas des bombes, acier tordu, ventres explosés et murs assiégés : UKRAINE ?

J’habite un petit village non loin de la ville d’Arras, ville martyre (comme bien d’autres) lors des nombreux assauts Allemands lors du conflit 14/18. Toute notre région a été marquée en son cœur, en sa chair et en sa terre par ce conflit. En ces temps, aucune famille n’a été épargnée à la perte d’un proche, un fils, un père, un ami, un frère… Aujourd’hui encore il n’est pas rare en creusant nos sols de remonter les souvenirs illustrement immondes de ces temps meurtris non révolus…
Telle une bête enfouie, cette guerre qui n’avait pas de nom (à part celui de la déraison) se rappelle sans cesse à nous comme pour prévenir de l’évidence qui demeure sous nos yeux : la paix est aussi fragile que la mémoire est furtive.

Aujourd’hui en Europe cette bête s’est réveillée pour s’accaparer les mots clés suivants : Washington, Bruxelles, Europe, énergies fossiles, Moscou, Ukraine.
Et elle compte bien les faire résonner encore pour un long moment dans le tambour de nos oreilles de fantassins éplorés…

J’ai créé Art-en-Nord en 2008 pour rassembler tous les artistes de ma région, cette région que j’aime et que je soutiens. Cette même terre dont je viens de vous parler plus haut. 

A ce jour je m’adresse à vous (artistes de tous horizons) pour tout simplement vous demander d’exprimer votre vision de cette guerre en Ukraine.
Un dessin, une toile, une photo sur le sujet : libre support, libre technique mais un trait personnel sur le « sujet ».
Il ne s’agit bien entendu pas d’un jeu, il n’y aura rien à gagner d’autre qu’un partage sur ce site, sur une page dédiée à la vue de tous les visiteurs de cet espace web. Mais peut être aussi le regard de ces quelques réfugiés qui trouveront pour un instant une petite fenêtre pour retrouver l’espoir ?
Une seule adresse pour envoyer votre participation : artennord@gmail.com

Et c’est parti pour vos réalisations :

Christian Auguste Dormeuil de Lambersart


Julie Coudret Carrasco : Interprétation personnelle de la Pieta, portant une tenue inspirée des tissus brodés traditionnels ukrainiens, en hommage à ce peuple qui est aujourd’hui déchiré par la guerre. La pieta représente historiquement la mater dolorosa ou mère pleurant son fils, son cœur est ici remplacé par une arme de guerre encore utilisée, qu’est la grenade. Pensée à toutes celles et ceux qui vivent cette guerre dans leur chair et dans leur cœur…


Magali Marmet : « la chaîne d’union ».


Entremêlés de bleu et de jaune, ce dessin symbolise le rassemblement de l’énergie de résistance du peuple Ukrainien face à l’adversité. Le cercle signifie l’unité du peuple comme un bouclier pour se défendre. Le mouvement vers l’Est indique que la victoire est possible si le peuple décide de ne pas subir mais d’agir… La flaque en bas est le reflet du sang versé. L’espérance est le  chemin à suivre…

Voir la page de Céline Guiberteau.


Au milieu de tout ce déluge, il restera toujours des gens pour se relever et pour tenir, pour avancer, poursuivre un chemin vers le calme et la vie. Malgré l’horreur et la violence : ce sont eux les héros.
Voir le travail de Sinkora Christine.


Que ces petits poissons nageant dans tous les sens au gré des courants soient à l’image de la liberté et de la paix retrouvée pour toute la population d’Ukraine. Acrylique sur toile 20X50cm
Voir la page de Marie Edith DUCLOY


Sabine Boulinguiez nous propose 3 monotypes monotypes contre la guerre et en faveur de la paix en Ukraine.
« LES PAPILLONS SELANCENT VERS LE CIEL ET TOUCHENT DE LEURS AILES LES ÂMES DE CEUX QUI SE PERDENT DANS LE NOIR / LORSQUE LE BLEU DE CIEL SE FRAGMENTE ET TOMBE SUR LE SOL BRÛLE – LES HOMMES N4AURONT PLU QU’A S’ENFONCER DANS LA FUMEE ET LA GRISAILLE DE LA NUIT
Voir le travail de Sabine Boulinguiez


« FAIRE UN VOEU » un travail de Véronique LIEVEQUIN (peinture acrylique).
Voir l’ensemble des toiles de Véronique LIEVEQUIN


Voici une aquarelle intitulée le Chaos faite fin 2016 alors que
tournaient en boucle sur les télévisions les images des habitants de la
ville d’Alep fuyant leur ville dévastée. Cette foule anonyme avance vers
un horizon gris et bouché jusqu’à ce que leur silhouette disparaisse au
lointain.
Malheureusement l’histoire se répète inlassablement et on s’émeut
toujours devant ses cortèges de populations déplacées. On s’émeut mais
ils sont vite oubliés pour peu qu’une autre actualité spectaculaire
vienne prendre le relais. Combien de temps nous faudra-t-il pour oublier
ceux-là ? Combien de temps avant qu’un autre fou se déchaine ?
Pour le moment ces conflits nous semblent lointains mais, si on n’y
prête pas garde, si on laisse se propager les discours de haine et de
stigmatisation de certaines catégories de population, qui nous dit qu’un
jour nous aussi nous mènerons au pouvoir un fou qui ne gouvernera que
par la déraison ?

Voir la page de Christine Anon.


« Lueurs d’espoir ». J’y ai traduit ma peur, mon désarroi mais aussi l’envie de combattre … et d’espérer. Beaucoup de similitudes avec mon ressenti actuel. Face à cette toile, les réactions de mon entourage ont été diverses voire extrêmes : rejet de la noirceur même si j’y ai mis des « Lueurs d’espoir » (qui n’en sont pas du tout pour certains).

Et si ces lueurs d’espoir n’en étaient pas ? Cette toile peut-elle vraiment figurer sur cette page ?

Voir le travail de Joelle Gérardy


Pierre Ionica « Ma vision de la colombe en Ukraine. »

Voir la page de Pierre ionica


Catherine Guilly :Mon regard s’est dirigé vers ce tableau réalisé il y a 1 an. Prémonitoire ?? Le choix des couleurs bleu jaune , le travail de matière , ce globe terrestre , la fuite , l’exode exprimé de façon abstraite en argile. Chacun perçoit ce qu’il veut, moi je l’ai intitulé  » Le déclin ».


Alain Fromont propose une toile pour l’Ukraine : Quelle connerie la guerre.

Voir la page d’Alain Fromont


Jean Pattou démarre ce challenge avec 3 dessins.
La page Art en nord de Jean Pattou

6 pensées sur “Un dessin pour l’ Ukraine ?

  1. Demonchy Répondre

    Superbe idée que de traduire cette guerre par des oeuvres. L art est une arme à son niveau.

  2. Malavoine jean pierre Répondre

    En 2022… Une guerre digne de rien. Bravo aux artistes pour ce soutien.

  3. jean-marc Auteur de l’articleRépondre

    Merci Jean-Pierre, aucune guerre n’est digne à mes yeux. Et je suis heureux que les artistes de mon site se manifestent à ce sujet.

  4. Maxime Legrand Répondre

    Si les guerres se faisaient avec des stylos et des pinceaux, les canons cracheraient des fleurs et du soleil.

  5. Carrasco Julie Répondre

    J’ai commencé il y a un mois une nouvelle œuvre inspirée tristement par ces terribles événements en Ukraine et je me réjouis de tomber aujourd’hui sur votre proposition de partage sur ce thème… encore quelques jours et je l’aurai terminée je pourrai la partager avec grand plaisir… Julie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.